Association de démographes du Québec


Colloque 2011
 

fgf


La fin des recensements?
Colloque de l’Association des démographes du Québec
et du Centre interuniversitaire québécois de statistiques sociales
Les 11 et 12 mai 2011
Dans le cadre du 79e Congrès annuel de l’Association francophone pour le savoir (Acfas)
Université de Sherbrooke et Université Bishop’s

Programme et résumés disponibles sur le site du Congrès de l'ACFAS.

L’annonce, le 26 juin 2010, par le gouvernement canadien de l’abolition du questionnaire détaillé obligatoire du recensement de 2011 et de sa substitution par une enquête nationale volontaire a provoqué un véritable tollé parmi les chercheurs, les analystes politiques, dans le milieu associatif et le monde des affaires. Au sein de la communauté scientifique « la crise du recensement canadien» a donné lieu à de nombreuses interventions de chercheurs issus de discipline variées, sur les enjeux scientifiques, sociaux et politiques que cette décision soulève.

Au Canada, comme dans de nombreux autres pays, les données de recensement fournissent un portrait statistique fiable de la population aux niveaux national et régional et permettent l’analyse d’un large éventail de faits de sociétés. En témoigne leur utilisation dans des domaines aussi variés que l’économie, la santé, le travail, l’éducation et la culture. Les données censitaires sont aussi au coeur de l’élaboration, la mise en oeuvre, le suivi et l’évaluation des politiques publiques. Elles permettent notamment de cibler des groupes vulnérables sous-représentés (minorités visibles ethniques et linguistiques par exemple).
L’ampleur de la mobilisation contre l’abolition du questionnaire long du recensement canadien rend compte d’ailleurs de l’inquiétude suscitée par les retombées négatives de cette décision pour la recherche mais aussi pour les politiques et programmes sociaux.

L’objectif du colloque était de poursuivre la réflexion pluridisciplinaire sur les enjeux et défis scientifiques, sociaux et politiques des recensements amorcée lors de « la crise du recensement canadien » en élargissant le débat à d’autres contextes nationaux. Pour ce faire, 4 axes principaux ont été privilégiés.

1. la spécificité des données censitaires par rapport aux données d’enquêtes générales pour la mesure statistique de la population comme pour l’élaboration et l’évaluation des politiques publiques.
2. la nature, la fiabilité et la comparabilité des informations collectées lors des recensements et plus largement sur les défis de la collecte des données censitaires.
3. les questions du mode de fonctionnement des institutions en charge de l’administration des données censitaires et de leur degré d’autonomie envers le pouvoir politique.
4. les motivations politiques et idéologiques derrière les décisions prises, hier comme aujourd’hui, en matière de recensement.

Programme et résumés disponibles sur le site du Congrès de l'ACFAS.

Quelques photos du colloque 2011

confe

pres

reception

table

prix

Félicitations à Yulia Presnukhina, récipiendaire du prix Georges-Langlois 2010-2011,
qu'on voit ici en compagnie de Lisa Y. Dillon, Tom K. Legrand et Robert Bourbeau

 

(c) Droits réservés - Association des démographes du Québec
Mise à jour - 2011.06.07